Nord-Kivu / Massacres de Beni: Record des tueries en un mois, Ces chiffres qui choquent !

Nord-Kivu / Massacres de Beni: Record des tueries en un mois, Ces chiffres qui choquent !

161 civiles sont morts et 29 autres sont portés par les terroristes ADF dans la région de Beni, du 28 Mai au 27 Juin 2022. À ce drame, s’ajoute des villages incendiés et des dégâts matériels énormes.

Ce bilan est couché dans un rapport de monitoring établi par un élu de Goma, l’honorable Jean-Baptiste MUHINDO KASEKWA, rendu public le 27 Juin 2022 dernier et dont Radio Moto a reçu copie la soirée de ce mardi 29 Mai 2022.

Dans ce document, l’auteur répertorie 17 incursions en 30 jours, signées dans une dizaine de villages de Beni. Dans les détails consignés dans ledit rapport, KASEKWA joint les dates d’incursions aux villages visités et les vies perdues.

En date du

Le 28 Mai: 37 personnes sont mortes à BEU-MANYAMA;
Alors qu’en date du 30 Mai, 16 personnes ont perdu la vie à BULONGO.
Le 1er juin, 09 civiles ont été massacrés à BEU-MANYAMA, Mangungu et KARESEAU;
Alors que du 05 au 06 Juin: 27 autres ont perdu la vie à OTOMABERE.
Le 11 Juin: 06 morts ont été enregistrés à LINZOSISENI et KOKOLA.
Tandis qu’en date du 12 Juin: 4 autres personnes sont mortes à KISIKI et KIJEKI.
Le 13 Juin: une personne est morte à MUKOKO;
Avant que 4 autres ne meurent le 14 Juin à MAMBANIKI.
Le même rapport précise qu’en date du 15 Juin: 02 morts ont été enregistrées à MAMIKI.
Tandis qu’une autre est morte le 16 Juin cette-fois ci à PK7 sur la route MBAU-KAMANGO.
Le 20 Juin: une personne est morte et 04 portées disparues à KISIKI et MAKELE.
Le 21 Juin: 5 civiles sont morts et 5 autres portés disparus à MABASELE en pleine commune d’OÏCHA.
À KIJEKI par contre, l’on a signalé 1 mort à en date du 22 Juin, dans les environs de MAIMOYA.
Le 23 Juin, 4 personnes sont porteés disparues à WIKEMO/PK7, sur la route MBAU-KAMANGO.
Le 24 Juin, 7 civils sont morts et 7 autres entrainés en destination inconnue, à TSANI-TSANI.
Et juste après, cette fois du 25 au 26 Juin 16 personnes sont mortes massacrées à KISIMA.
et
En fin, du 25 au 27 Juin, 24 civiles ont été fauchés et 8 d’entre eux ont été brûlés dans une huilerie à MAMOVE, MABUO, MATADI, CEPAC et PASIYA.
Ce tableau macabre qui révolte, fait constater qu’en moyenne, 5 personnes meurent par jour dans la région de Beni.

Ce député membre de la commission défense et sécurité à l’assemblée nationale, se dit choqué et déplore je cite << la liberté avec laquelle les présumés ADF opèrent en ces jours…>>.

Cela, estime-t-il, est une << source des frustrations aiguës dans le chef de nombreux habitants du territoire de Beni >>.

Dans ses termes de conclusion, KASEKWA soutient << qu’il est impérieux que la lutte contre l’agression rwando-Ougandaise sous couvert du M23 ne soit pas un piège pour se méfier de la cruauté des présumés ADF…>>.

La même vigilance dont le gouvernement fait preuve dans le traitement de la question des terroristes du M23 dans les territoires de Rutshuru, du Nyiragongo et dans la ville de Goma, doit tout de même, se faire voir << dans les zones opérationnelles de Beni, Ituri et Fizi-Uvira >>.

Jeudi 30 novembre 2021, avaient débuté dans la région de Beni, les opérations Shujaa, qui incluent les FARDC et l’UPDF deux armées respectives à la RDC et à l’Ouganda.

Aujourd’hui 7 mois d’opérations plus tard, plusieurs habitants estiment qu’en lieu et place d’éradiquer la crise, l’opération Shujaa a plutôt enfoncé l’ennemi dans les profondeurs des forêts de la zone, une façon pour l’Ouganda de s’éloigner de la menace ; pour mieux exploiter le pétrole du lac Édouard.

John TSONGO THAVUGHA Goma-RDC

Partager

À propos de l’auteur

Pana radio administrator

Nous sommes les TCR (Techniciens Chargés de Reportage) d’Afrique Francophone certifiés par rfi pour la bourse Claude VERLON et Ghislaine DUPONT 2020-2021 (8e édition).

Laisser un commentaire