Archive mensuelle 12 février 2022

Tchad, la traite des personnes : Une pratique inquiétante.

Alors que que l’esclavage est officiellement déjà aboli, il continue à faire son bonhomme de chemin en toute impunité au Tchad sous le regard laxiste des gouvernements.

Du 15eme au 19eme siècle, la traite occidentale a décimé l’Afrique. A la recherche de la main-d’œuvre pour leurs vastes plantations dans les nouvelles colonies des Américains, les Portugais, Hollandais, Anglais, Français, Danois ont déporté 11 millions d’Africains vers les Amériques. C’est ce qu’on a appelé commerce triangulaire (Europe-Afrique -Amerique).

Même si la comparaison n’est toujours pas la raison, cette même pratique abolie plus d’un siècle continue à exister au Tchad. Les victimes sont trompées, enlevées ou déportées pour êtres exploitées par leurs bourreaux. Lire la suite

GOMA, PÉNURIE D’EAU: LES FEMMES DES QUARTIERS VIRUNGA ET MIKENO BRAVENT LES INSTANCES DE LA REGIDESO ET LA SNEL, POUR EXIGER LE RETOUR DE L’EAU…

Plusieurs femmes des quartiers Virunga et Mikeno sont descendues à la Regideso ce mercredi 2 Février 2022, pour exiger le retour de l’eau dans leurs quartiers, absente depuis aujourd’hui 5 mois.

La délégation de ces femmes est partie de la station Kisirani, jusqu’au bureau de la Regideso, puis à l’Office de la société nationale d’électricité SNEL.

Dans la foulée, Rachel Kisonia Mululu qui a parlé au nom des manifestantes, est revenue sur le calvaire que traversent les habitants.

Entre toilettes, ménages, douches et robinets sans eau, Rachel Mululu est aussi revenue sur la qualité insalubre de insignifiante quantité d’eau que les familles trouvent par grâce.

<< Depuis le mois de septembre 2021, nous accédons difficilement à l’eau. Nous n’avons d’eau dans nos toilettes, dans nos douches et non plus dans nos cuisines. Les élèves vont à l’école sans s’être lavés, nous passons plusieurs moments sans faire la vaisselle, nous passons également des longs moments voir des jours sans nous laver,… Imaginez ce que ça fait pour les femmes…>> étonnes t-elle.

La petite quantité d’eau qu’elles trouvent, est celle apportée le plus souvent par des camions citernes, et sa qualité laisse toujours à désirer, se désole de plus Rachel.

À la Regideso, les responsables ont appelé les manifestantes au calme avec un espoir de résoudre le problème dans un délai le plus bref, sans malheureusement délimiter dans le temps; ce qui a laissé les indignées perplexes.

Après la Regideso, l’heure a été le départ vers le bureau de la SNEL, pointée aussi du doigt dans le manque d’eau.

Ici, la société nationale d’électricité a nié sa responsabilité dans cette affaire, attestant que sa panne n’aura été que pour trois jours et que cela ne pouvait plus impiété aucunement au manque d’eau dans la ville.

Comme par coïncidence non heureuse, au même moment que se déroulait la marche, des centaines d’habitants innondaient les rues de la capitale provinciale, à la recherche de l’eau vers le lac Kivu, car depuis les après-midi du dimanche 30 Janvier dernier, les robinets n’ont pas vu l’eau couler.

Depuis l’éruption volcanique du Nyiragongo en mai 2021 dernier, la ville de Goma connait une alimentation sporadique en eau.

En début du mois de janvier pourtant en plein temps de sécheresse, la population a connu un dur moment de pénurie d’eau, ne trouvant qu’ultime secours au lac, sans nonobstant mesurer les risques de noyade.