NORD-KIVU : PLUS DE 1500 MÉNAGES TOUJOURS EN ATTENTE D’AIDES HUMANITAIRES DANS LE RUTSHURU

NORD-KIVU : PLUS DE 1500 MÉNAGES TOUJOURS EN ATTENTE D’AIDES HUMANITAIRES DANS LE RUTSHURU

Plus de 1500 ménages sont encore dans une nécessité d’assistance dans la région de Rutshuru, conséquences de la récente crise du mouvement du 23 Mars M23, qui a ensanglanté cette région par des attaques à l’endroit des forces armées de la RDC FARDC. Révélation ce mercredi 20 Avril, à Goma, de l’organisation des nations unies pour les réfugiés, UNHCR.
Dans un café de presse organisé en ville de Goma ce mercredi 20 Avril 2022, UNHCR a tout de même annoncé, qu’elle a su assister plus de 500 ménages en leur dotant des abris et quelques biens de première urgence.
Dans la région de Beni par contre, UNHCR dit s’activer à assister les rescapés des massacres, mais elle fait souvent face à la réticence des habitants.
Le niveau d’acceptabilité communautaire des acteurs humanitaires, fait souvent à ce que ces derniers soient limités dans les actions.
Ils sont dans ce cas, affirment-ils, obligés de faire des dons selon les caprices des habitants, comme l’indique le coordonnateur du cluster Abri, au sein de UNHCR, monsieur Pépé SAKOUVOGUI.
“Pour les habitants de Beni, vivre dans des banches, c’est les exposer et les rendre vulnérables en face des assaillants. C’est pourquoi nous avons changé, en leur construisant des abris communautaires. En raison de 6 ménages par abri…”, Explique Pépé.
“Nous avons fait des abris trasitionnels au niveau d’Oicha, Mbau, Mangina, et même dans d’autres entités, sur fond d’ententes entre déplacés et familles d’accueil…” poursuit-il.
“Dans tout ce que nous faisons, nous insistons sur l’implication des autorités politico-administratives, même de la société civile, et même des représentants de la population…”, Souligne pour sa part, Paulin Kalenga de Aides.
Mais côté population, la sécurité durable vaut mieux que les assistances humanitaires. C’est comme ce que pense Christophe Munyagala, habitant de Goma.
“Je dis merci beaucoup à ces organisations pour cette assistance à l’ endroit de nos frères victimes des guerres. Mais, tout ce qui est don, pour moi, m’intéresse très moins. Le Congolais n’a droit ni besoin d’aucun don. Seule la sécurité et la paix durables, lui suffisent. C’est tout !…”. Signe fermement Christophe.
Alors que les autorités compétentes, militaires tout comme civils en collaboration avec les populations tentent de militer pour juguler l’insécurité qui n’a que trop duré dans la région du Kivu et de l’Ituri, les rebelles s’activent également dans leurs camps, à saboter les efforts fournis quoique robustes; et la population ne fait que payer le lourd tribut, de quoi déborder les humanitaires…
John TSONGO THAVUGHA Goma-RDC
Partager

À propos de l’auteur

Pana radio administrator

Nous sommes les TCR (Techniciens Chargés de Reportage) d’Afrique Francophone certifiés par rfi pour la bourse Claude VERLON et Ghislaine DUPONT 2020-2021 (8e édition).

Laisser un commentaire